Vivre la passion du sport avec les études

Même s’il était dans le programme sport-études hockey avec les Harfangs du Triolet dans la catégorie juvénile AAA-Division 1, Cédrik Cabana n’avait pas peur des défis. Arrivée à sa dernière année au secondaire, c’était le moment ou jamais de réaliser le défi.

En effet, après avoir passé quatre ans de son secondaire en sport-études hockey, l’élève athlète ne s’est pas empêché de s’inscrire dans une deuxième concentration. C’est pour cette raison que le Sherbrookois était athlète pour les Harfangs dans le juvénile autant pour l’équipe football que hockey.

Même si l’idée lui était venue à l’âge de six ans, après qu’elle soit restée sous le tapis, c’est cet été que Cédrik s’est convaincu rejoindre l’équipe de football des Harfangs du Triolet. « Lors d’un évènement Bourgogne et Or, on est allé encourager les Harfangs qui jouaient leur dernier match de la saison. C’était un match important et ils perdaient 21 à 0 et après la demie, ils ont fait une remontée pour remporter le match et c’était le party dans les estrades. Ce match-là m’a vraiment donné le gout d’essayer et je me disais, je suis en secondaire 5, je n’ai rien à perdre, c’était une expérience à vivre », a souligné Cédrik Cabana.

Qui dit sport-études, dit charge de devoirs assez élevée. Dans son cas, il était deux fois plus difficile de gérer les devoirs puisqu’il était dans deux programmes en même temps. « Au début j’ai fait le saut. Je savais que ça allait être exigeant, mais je ne pensais pas que ça allait l’être autant. Avec le temps, j’ai appris à mieux gérer mon horaire avec la charge de devoirs que j’avais. J’avais de très bons entraineurs qui étaient toujours là pour me comprendre lorsque j’avais besoin de temps pour mes devoirs ou même pour du repos. Mes parents m’ont toujours supporté. Je ressors de cette expérience grandi », a-t-il mentionné.

Dans cette expérience, l’étudiant en retient que du positif. « J’ai été vraiment chanceux. J’ai été super bien encadré cette saison. Chaque mois, j’avais une rencontre avec mes entraineurs et on programmait l’horaire pour les matchs, les pratiques, les sorties sur la route et mon temps de repos. Je n’ai pas à me plaindre, j’ai été super bien entouré », a souligné l’athlète de 16 ans.

Lorsqu’il s’est lancé dans le projet de jouer au football, le jeune athlète n’était pas nécessairement dans les plans des entraineurs. Cependant, avec le travail effectué par l’Académie CCM, Cédrik a pu se préparer en vue du camp de sélection pour convaincre les entraineurs de l’insérer dans l’alignement. « J’aimerais remercier l’Académie pour m’avoir préparé à mes deux saisons. Ça m’a mis en forme et ça m’a permis d’être confiant », a-t-il mentionné.

C’est le cas de le dire, c’est une expérience assez spéciale que Cédrik a eu la chance de relever en début d’année. Il se dit même extrêmement chanceux d’avoir eu cette opportunité. « Si c’était à refaire, je le referais à 100%. Je ne l’ai pas fait avec des regrets, j’encourage tous ceux qui veulent le faire à le faire. Je me suis dit c’est ma dernière année et si je ne le fais pas je vais le regretter. J’ai adoré mon expérience », a souligné Cédrik.

Source

Jean-Simon Marchand

Académie CCM

logophoenix.jpeglogo lehq petithorizonlogostaxxccm-logologo-sportnroll